5 bonnes raisons de parler carrière dans votre couple

L’ambition professionnelle est longtemps restée un non-sujet au sein des couples. Aujourd’hui, à force d’égalité, de mutations et de floraison de start-ups, une discussion sur les plans de carrière de chacun s’avère salutaire. Liste non exhaustive des bonnes raisons de s’y mettre.

Dans Glamour.fr, un article de Lucile Quillet

paru le Jeudi 9 Février 2017

Suite à l’interview de Sandrine Meyfret, formatrice certifiée Springboard®, dirigeante Alomey, sociologue-consultante, conférencière

5 bonnes raisons de parler carrière dans votre couple © Getty

Compte-rendu de la conférence de Sandrine Meyfret à l’ANDRH le 19.1.2017

  • S.Meyfret-ANDRHLe couple à double carrière : une révolution silencieuse.

Avec une participation croissante des femmes au marché du travail, les familles à deux actifs sont maintenant un modèle dominant. Mais l’augmentation des couples dits « à double carrière » représente un phénomène nouveau du fait de l’évolution récente de la proportion des femmes attachées à poursuivre une carrière de la même manière qu’un homme. Au travers des trajectoires de couples qui ont été interviewés par Sandrine Meyfret, il s’agit d’observer :

  • quels sont les processus qui leur ont permis de se retrouver dans une situation en rupture avec les modèles traditionnels,
  • comment ils s’efforcent de gérer cette situation où se percutent un projet personnel -la carrière- et un projet collectif -la famille- en inventant de nouveaux fonctionnements inédits dans nos sociétés
  • Quelles en sont les conséquences pour les organisations d’aujourd’hui : fonctionnement au quotidien, gestion de carrière, mobilité …

Par rapport au modèle « historique » dans notre société occidentale  ‘le père pourvoyeur principal de ressources et la mère sans emploi ou avec un emploi secondaire’, les couples à double carrière sont des novateurs et des initiateurs de nouveaux comportements. C’est l’invention d’un nouveau modèle sociétal. La construction de celui-ci ne se situe pas uniquement dans l’interaction du couple mais dans des interactions multiples : enfants, famille élargie, hiérarchie professionnelle, Etat.

Quelles en sont les conséquences pour les organisations d’aujourd’hui et pour ceux et celles qui gèrent les richesses humaines dans l’entreprise ? Sandrine a fait ressortir les points majeurs suivants :

  • La délégation, nécessaire chez les couples à double carrière, fait émerger de nouvelles « zones de sacré », vécues aussi bien par les hommes que par les femmes. Par exemple, Sandrine cite l’exemple de ce couple avec trois enfants, lui travaille à Londres et elle à Dubaï. Ils habitent en France. Pour lui, il est hors de question que ces enfants dorment à la maison sans que quelqu’un de la famille soit présent dans la maison. Il prend donc en charge l’organisation que nécessite cet impératif et gère des temps de retour avec son entreprise quand cela est impératif pour lui.
  • La flexibilité. Le travail rentre à la maison et ces couples apprécient la flexibilité de leurs horaires. Ils apprécient de pouvoir travailler tard le soir grâce aux outils nomades. Sandrine s’interroge sur ce qui a fait naître le décret sur le droit à la déconnexion (loi travail). Pour elle, la vraie question est plutôt la suivante : qu’est ce qui fait que quand une personne reçoit un mail le dimanche ou après 20H, elle se sent obligée de répondre immédiatement ? Cela interroge sur le type de management qui génère ce type de comportement, plus que sur la nécessaire flexibilité que réclament les couples à double carrière.
  • Les couples à double carrière organisent leur vie professionnelle en fonction de celle de l’autre. Cela ne s’est jamais vu auparavant dans des modèles de carrière ou celui qui a la carrière leader s’organise comme il le veut et s’attend à ce que l’autre prenne le relais dans le cadre familial notamment. Ces couples organisent leurs agendas professionnels non seulement en fonction de contraintes professionnelles mais aussi personnelles. Cela interroge sur la façon de prioriser les agendas professionnels, la place accordée à la coordination des époux rentrant dans l’équation.
  • La carrière, habituellement vue comme un fil linéaire et continu, fait long feu avec des couples qui n’hésitent pas à se faire la courte échelle, quitte à mettre une carrière entre parenthèse pendant quelques temps au profit de celle de l’autre, la carrière de l’homme n’étant pas systématiquement prioritaire. Ce fonctionnement invite les organisations à repenser la notion de carrière, celle-ci évoluant vers « des temps de carrière », (concept créé par Sandrine), et basculant d’un projet personnel, à un projet collectif.

 

Sandrine Meyfret a mis en évidence les facteurs clés de succès de ces couples qui ont choisi et ont réussi à mener en même temps carrière et vie familiale, ouvrant la voie aux générations Y, qui eux, franchissent la marche suivante, attendant de mener une vie professionnelle et une vie privée en n’en sacrifiant pas une pour l’autre. Les femmes ont, dès l’origine de ces couples, affirmé leur rôle professionnel. L’homme a aussi contribué à ce que le modèle existe : il y trouve fierté affective et accomplissement professionnel. Même si les actes ne sont pas toujours au rendez-vous notamment dans un partage égalitaire des tâches du foyer, on peut dire qu’il est entré en conscience. Il vit la contradiction entre les modèles antérieurs de son positionnement (professionnels ou familiaux), modèles fortement marqués par la domination masculine, et de nouvelles formes de pensées où se mêlent la reconnaissance intellectuelle de la femme apprise lors de son parcours scolaire (mixité des écoles dans les année 70) et l’envie de partager à égalité avec elles de nouvelles expériences de vie  (y compris dans de nouveaux rôles parentaux).

Sandrine a également attiré notre attention sur quelques pistes de réflexion pour les RH :

  • Lutte contre la culture du « presentéisme »
  • Veille quant au langage utilisé dans les entreprises et aux stéréotypes qu’il colporte, y compris de façon inconsciente
  • Réflexion autour des mobilités alors que c’est un impératif pour poursuivre une carrière dans certaines organisations

 

Vu que la valeur ajoutée des femmes dans les entreprises a été reconnue dans le champ de l’économie, qu’elles ont le souhait de s’investir professionnellement et que les arbitrages familiaux sont de puissants facteurs de discrimination, les couples à double carrière sont des ouvreurs de voie. Les ‘tâtonnements’ de vie des couples à double carrière nous invitent à divers sujets de réflexion majeurs : la place du temps dans la construction des nouveaux modèles sociaux, la reconfiguration des différents espaces entre le public et le privé et en quoi les politiques sociales sont concernées (à quel moment sont-elles initiatrices ou suiveuses).  Mais surtout, comment nous, acteurs RH, prenons conscience des profonds changements à l’œuvre et comment nous pouvons être des acteurs positifs au bénéfice de nos collaborateurs et de la performance de nos organisations.

 

Conférence : Le couple à double carrière : une révolution silencieuse ?

ANDRH
Association Nationale des DRH
19 janvier 2017 à 19h

CONFERENCE

Le couple à double carrière : une révolution silencieuse ?

Avec une participation croissante des femmes au marché du travail, les familles à deux actifs sont maintenant un modèle dominant. Mais l’augmentation des couples dits « à double carrière » représente un phénomène nouveau du fait de l’évolution récente de la proportion des femmes attachées à poursuivre une carrière de la même manière qu’un homme.

couple-a-double-carriere_reference - copie

Et si 2017 enfin était pour chacun de nous… le lieu d’une inspiration vraiment collective ?

Plutôt que de parler seulement de bienveillance, de solidarité ou d’engagement collectif, et si nous osions chacun et pour tous, cette année, de vraies aventures partagées ?

Avons-nous d’ailleurs le choix ? Vivre ensemble, travailler ensemble, progresser ensemble n’est pas une option en réalité. Car il n’y a pas de travail s’il n’y a pas d’ensemble justement, de partage, de solidarité, d’interdépendance. Nous ne pouvons qu’agir, évoluer, transformer… et réussir collectivement !

Nous avons envie ainsi, pour 2017, de vous souhaiter, de nous souhaiter, à tous et à tous ceux qui nous entourent, une belle et pleine année de partage et d’inspiration collective.

Où nous imaginerons ensemble ce qui nous permettra de progresser chacun.

Où nous créerons chacun ce qui nous portera tous.

Qu’en dites-vous ?

Très belle et très lumineuse année !

A très bientôt,
Bien à toutes et à tous,

Sandrine Meyfret et toute l’équipe du cabinet Alomey et Fray &Meyfret

image© Didier Goutman

Un couple, deux carrière.

L’ambition se conjugue de plus en plus souvent à deux, mais le terrain reste miné,

une enquête d’Albertine Bourget pour FEMINA, Suisse

Retrouvez l’article d’Albertine paru le 16 octobre 2016: femina-suisse

Avec l’interview de Sandrine Meyfret, dirigeante d’Alomey et de Fray et Meyfret

Springboard® (250 000 femmes formées dans le monde depuis 25 ans) revient enfin à Paris…

Seul programme international de leadership au féminin depuis 1989 suivi par plus de 250 000 femmes dans le monde, Springboard® apporte aux participantes qui veulent DÉVELOPPER LEUR CARRIERE, des résultats concrets et prouvés.

Des études menées 3 mois puis 2 ans après la formation montrent que :

• 93% ont plus de responsabilités (en changeant ou pas de poste),

• 86% ont plus confiance au travail,

• 84% sont plus efficaces,

• 78% prennent plus d’initiatives,

• 75% sont plus performantes.

 Après plus d’un an d’absence, une prochaine session est de nouveau organisée à Paris à partir du 6 décembre 2016.

4 dates sur 4 mois: 6 décembre 2016, 13 janvier 2017, 21 février 2017, 17 mars 2017.

Pour plus de renseignements: smeyfret@alomey.com

 

springboard-icon-logo

“Springboard offers its participants the opportunity to “take a step back” from their busy day to day lives, enabling them to  take a long, hard  look at their personal and professional objectives and allowing them to take time to reflect on how they can effectively take control  of their career and influence it. It’s an extremely enriching and satisfying experience, which I would definitely recommend to Women in the workplace.” J.G Manager RH dans un cabinet de conseil

Oser l’expatriation et bien gérer la double carrière: les clés pour l’aventure : jeudi 13 octobre 2016 à 19H

S’expatrier, on y pense souvent, on l’ose plus rarement. Et pourtant, de plus en plus de diplômés jeunes ou moins jeunes décident de tenter l’aventure de l’étranger. Se pose alors souvent la question du conjoint ou de la conjointe: comment gérer une double carrière en intégrant la dimension internationale? comment trouver un équilibre satisfaisant pour chacun, pour vivre pleinement l’expérience de l’expatriation?

Autant de secrets et d’expériences, que partageront avec vous trois intervenantes de qualité, donnant lieu à une discussion ouverte avec tous les participants:

– Alix Carnot (H.97), Directrice Carrières Internationales, Expat Communication, auteur de « Chéri(e) on s’expatrie! Guide de survie à l’usage des couples aventuriers »

– Sandrine Meyfret (EMBA.04), Sociologue et directrice du cabinet Alomey, auteure de « Le couple à double carrière : une figure qui réinvente les frontières entre vie privée et vie professionnelle ? »,

– Rikkta Prasad, Experte RH, ex- DRH Global R&D chez Unilever

L’introduction sera réalisée par Julie Debrabant, directeur de la communication de Chapka, producteur du magnifique reportage « Génération Expat ».

Organisation

Organisée par HEC au Féminin chez Linklaters 25, Rue de Marignan 75008 PARIS

Tarifs  :

HEC Cotisants Réservé : Utilisateur connecté :  15,00 €
HEC hors poste, JDH et étudiant Réservé : Utilisateur connecté – 10,00 €
Non cotisants et extérieurs – 30,00 €
Invités- HEC standard – 15,00 €

Je m’inscris 

Apéro et dédicace au salon du Livre 2016

Un apéro avec …. Sandrine Meyfret,

jeudi 17 MARS à 19:00 – 22:00, Stand 1B46-Livre Paris 2016, organisé par les éditions Connaissances et Savoirs:

« Venez retrouver Sandrine Meyfret autour de son livre Le couple à double carrière: une figure qui reinvente les frontières entre vie privée et vie professionnelle »

CONJOINTS DE TNS: le bouleversement des rôles

Participation à l’étude menée par l’observatoire ALPTIS en juin 2015.

AVANT-PROPOS
Un regard inédit sur les travailleurs indépendants
Nous, qui observons et accompagnons depuis près de 20 ans les travailleurs non-salariés, savons à quel point le rôle de leur conjoint est essentiel. Leur implication, leur conseil, leur soutien sont des
éléments structurants pour l’activité d’un indépendant. Aujourd’hui, ces conjoints sont 2,2 millions en France. Pourtant, on ne sait presque rien d’eux. Alors, qui sont-ils ?
Pour répondre à cette question, nous avons décidé de faire appel à l’économiste Stéphane Rapelli afin de mener une étude statistique et d’en tirer de nombreux enseignements. Cela nous semblait une nécessité car aucun travail de ce type n’avait encore été mené. Il permettait aussi, à travers leurs conjoints, de porter un regard inédit et original sur les travailleurs non-salariés.
Qu’allez-vous découvrir dans cette étude ? Des profils distincts de conjoints de TNS, une histoire de l’étroite relation entre l’évolution de leur statut et celui du travail féminin, une étude de la place de
la femme dans la société et dans le couple. Vous trouverez aussi des éléments pour comprendre le phénomène grandissant des couples mixtes associant un TNS et un travailleur salarié. Une évolution
socio-économique qui témoigne de la nouvelle place qu’occupe l’aventure entrepreneuriale dans le couple. La sociologue Sandrine Meyfret apporte dans cette étude un éclairage intéressant sur ce
point.
Avec cette étude, l’Observatoire Alptis a souhaité rester fidèle à sa mission d’éclaireur sur les thèmes liés à l’univers des entrepreneurs et des travailleurs indépendants pour leur permettre de bien
connaître le monde qui les entoure. Et les aider ainsi à faire les bons choix.
Bonne lecture,
Georges Coudert,
Président de l’Observatoire Alptis
de la protection sociale

Etude Observatoire – Conjoints de TNS – BD

REUSSIR EN COUPLE , UN TRAVAIL d’EQUIPE, Les Echos Week-End du 2 octobre 2015

TROIS QUESTIONS À…

Sandrine Meyfret  ,Sociologue consultante, directrice associée du cabinet Alomey

Les Echos Week-End – Comment s’est construit le modèle du couple à double carrière ?

Sandrine Meyfret – C’est un phénomène récent. Quand j’ai commencé mon étude en 2006, le sujet n’intéressait personne. Il va de pair avec la généralisation, depuis une quinzaine d’années, de l’accession des femmes à des postes à responsabilités. Avant elles, des pionnières avaient ouvert la voie. Souvent dans la douleur. Mais, mis à part quelques exceptions, la plupart des femmes de la génération des 60 ans et plus, réussissant dans l’entreprise, étaient soit célibataires et sans enfants, soit mariées à un homme plus en retrait.

Comment ces couples gèrent-ils leur quotidien ?

S. M. – Ils ont « inventé » le concept de « double agenda » où sont notés plus ou moins formellement les plans de charge de chacun. Ils ont aussi été les premiers à oser caler leur agenda professionnel sur leurs contraintes familiales qui sont partagées ou déléguées selon des schémas variables. Plus flexibles sur leurs horaires professionnels, ces couples font rentrer, plus souvent que la moyenne, le travail à la maison. Ils ont installé la notion de « temps de carrière ». L’un des deux acceptant, au besoin, de mettre son évolution professionnelle en retrait. Sans que ce soit toujours Madame qui se sacrifie.

Le modèle est-il voué à se généraliser ?

S. M. – Pour les jeunes de la génération Y qui n’ont connu que l’école de la mixité, la double carrière est une évidence. La question se pose pourtant à l’arrivée du premier, voire du deuxième enfant. Certains couples peuvent alors basculer dans un schéma traditionnel. Preuve que le modèle est fragile. Si l’entreprise veut réussir à féminiser sa hiérarchie, elle a la responsabilité de favoriser l’émergence de ces couples en leur offrant la flexibilité nécessaire.

Auteur de « Le couple à double carrière », Editions Connaissances et Savoirs.