Études

Mutationnelles 2014 : amélioration de l’emploi et des conditions de travail des femmes dans les métiers scientifiques et techniques.

Télécharger l’étude Mutationnelles 2014_VF.

Des dispositifs favorables à un meilleur équilibre vie professionnelle, vie privée sont de plus en plus mis en place par les entreprises.
Mais le facteur clé de succès pour que cette évolution entre réellement dans les faits est l’implication des hommes aux côtés
des  femmes.
Les  données  de  l’enquête  annuelle  d’Ingénieurs  et  Scientifiques  de France  confirment  que  la  proportion  de  couples  à  double  carrière (couple  de  deux cadres) chez les femmes cadres dans les métiers d’ingénieurs est élevée, en effet plus de 80% des femmes cadres ont un conjoint qui est lui-même cadre ou cadre supérieur.

Élargi aux répondant-e-s, diplômés des filières scientifiques et techniques, un constat similaire  peut  être  établi.

Ces  couples  sont-ils  porteurs de  nouveaux  comportements?  Voit-t-on  émerger  un autre  partage  des  tâches?  Observe-t-on des  différences  entre  les  couples  à  double carrière  en  général,  et  ceux  constitués  de  cadres  travaillant  dans  les  domaines  scientifiques et techniques ?

Sandrine  Meyfret,  sociologue  ayant  déjà conduit
un travail  de recherche sur les couples à double carrière, a identifié les caractéristiques de ces couples, et si une évolution est observable.
L’analyse qu’elle conduit met en perspective leurs  regards,  leurs  valeurs  mais  aussi leurs  pratiques.  Dans  ce  travail,elle  décèle notamment deux évolutions clés :
– le partage  des  tâches  est  plus  élevé  dans  les  couples  à  double  carrière  que dans  les couples bi actifs,
et
– les hommes de 31 à 45 ans sont plus impliqués que leurs aînés
de plus de 45 ans aux côtés de leur conjointe pour leur permettre de faire carrière.

…………………………………………………………………………………………………………………………………

La 6ème étude MutationnellesTM 2014, réalisée par Global Contact en partenariat avec ALOMEY pour Orange, révèle que :

  • L’emploi progresse de 8% dans les métiers scientifiques et techniques (entre 2010 et 2014) alors que seulement 34% des jeunes femmes s’orientent vers ces filières
  • En progression, le numérique peine pourtant à recruter des profils qualifiés : par exemple 65% des besoins de recrutement d’ingénieurs et responsables informatiques ne sont pas satisfaits. Une tendance qui pourrait d’ailleurs s’aggraver car les jeunes femmes s’orientent de moins en moins vers les métiers du numérique
  • L’engagement des entreprise sur l’égalité femmes/hommes dans le secteur scientifique et technique se concrétise : 70% des femmes et des hommes sont satisfaits des aménagements sur le temps de travail et des mesures d’assouplissement de l’organisation du travail (travail à distance, horaires de travail aménagés et horaires de réunion encadrés)
  • En 2014,  les femmes font preuve d’un niveau d’engagement et de motivation élevés, 92% des femmes (à proportion égale avec les hommes), souhaitent se voir confier de nouveaux défis professionnels.